R

 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

. rab wi  n. 1) la bête, l’animal. Bi nu demee ci àll bi, gis nanu ay rabu-àll. Quand nous sommes allés en brousse, nous avons vu des animaux sauvages. 2) Esprit attaché à un être. Rab yee jàpp xale bi. L’enfant est habité par les esprits.
. rabax  v. agir avec précipitation. Sa xarit bi teeyul, dafa rabax. Ton ami n’est pas posé, il agit par précipitation.
. rafet  v. être joli, beau, bon. Dajee naak janq bu rafet. J’ai rencontré une belle fille.
. rafle  v. être démuni de vêtements. Sama doom ji dafa rafle, dinaa ko jëndal ay yére.Mon fils est démuni de vêtements, je lui achèterai des habits.
. rag  v. hors saison, ne plus avoir de fruits. Màngo rag na wànte am na ci diiwaan bi léegi. Ce n’est plus la saison des mangues mais actuellement; il y en a ici.
. ragal  v. craindre, avoir peur. Gaynde laa gëna ragal ci rab yi. C’est au lion que j’ai vraiment peur de tous les animaux.
. raglu  v. inspirer la peur. Sa nijaay ji, kanamam dafa raglu. Ton oncle a un visage qui inspire la peur.
. ragg  v. laver en frottant énergiquement. Booy sang xale bi, nanga ko ragg bu baax !En lavant l’enfant il faudra bien frotter son corps !
. rakk ji  n. le petit frère ou la petite soeur, le cadet, la cadette. Am naa ay rakk. J’ai des petits frères et soeurs.
. randal  v. déplacer. Randalal taabal bi ! Déplace la table d’ici !
. randu  v. se déplacer un peu. Randul tuuti ma toog ! Déplace-toi un peu que je m’asseois.
. rañaan  v. 1) s’engager dans les jambes de quelqu’un au moment d’une lutte. Mbër mi dafa rañaan ki mu doon bëreel. Le lutteur a engagé son adversaire par les jambes. 2) partir la nuit. Duma rañaan, damay bàyyi ba suba. Je ne vais pas partir dans la nuit, je vais attendre demain.
. ras  v. se rider, froncer. Sama maam bu jigéen, léegi kanamam dafa ras. Ma grand-mère a maintenant le visage ridé.
. ratt  v. traire. Sàmm baa ngiy ratt nag wi. Le berger est en train de traire la vache.
. rattax  v. être gluant, glissant. Fi nga jaar wóorul, dafa rattax. Là où tu es passé, ce n’est pas sûr, c’est glissant.
. raw  v. devancer, surpasser. Maa raw ci sunu joante. Je suis le premier à notre compétition.
. rawante  v. faire la course, être en compétition. Xale yaa ngiy rawante ci mbedd mi.Les enfants font la course dans la rue.
. rax  v. mélanger, additionner. Damay rax ndox mu tàng mi balaa may sangu. Je mélange l’eau chaude avant de me laver.
. raxas  v. laver un objet, certaines parties du corps. Nanga raxas ndab yi ba ñu set ! Il faudra que tu laves bien les assiettes !
. raxasu  v. se laver. Damay raxasu ak saabu. Je me lave avec du savon.
. raxe  v. mélanger, être mélangé. Soow mi nga jënd dafa raxe. Le lait caillé que tu as acheté est mélangé.
. ràbb  v. tisser, tricoter, crocheter. Ràbb naa njoowaan yu rafet. J’ai tissé de très beaux hamacs.
. ràbbu gi  n. l’aiguille servant à démêler les cheveux. Léttkat baa ngiy firi jigéen ji ak ràbbu gi. La tresseuse est en train de défaire les cheveux de la femme avec l’aiguille.
. ràcc  v. étaler. Bu laax bi ñoree, nanga ko ràcc ci ndab li. Quand la bouillie sera cuite, il faudra l’étaler dans l’assiette.
. ràgg  v. être maigre. Mbaam mi dafa ràgg moo tax mënul yóbbu saaku-ceeb bi. L’âne est maigre; c’est pourquoi il ne peut pas supporter la charge.
. ràkk bi  n. la génuflexion de la prière musulmane. Ci suba, julli naa ñaari ràkk. Ce matin, j’ai fait deux génuflexions.
. ràkkal ji  n. le tourteau d’arachide. Jur gi amul ràkkal. Le bétail n’a pas de tourteau.
. ràkkati  v. exciter. Yaa ràkkati dof bi. C’est toi qui a excité le fou.
. ràkkaaju  v. arriver au sommet, au paroxysme d’une maladie, d’un état. Sa dof bi dafa ràkkaaju ndax garab yi mu naan. Ton fou est complètement excité à cause des médicaments qu’il a pris.
. ràmm  v. avoir la gale. Taalibe bi dafa ràmm, mën na wàll ñeneen ñi. Le mendiant a la gale, il peut contaminer les autres.
. ràññale waxeel : conjugaison
. ràññee  v. distinguer. Ràññeewuma la woon ci biir xale yi. Je ne t’avais pas distingué parmi les enfants.
. ràññeeku  v. être très apparent. Yow danga ràññeeku ci seen mbootaay gi. Toi, tu es très distingué dans votre association.
. ràpp  v. être usé. Simis bi nga sol dafa ràpp. La chemise que tu as portée est usée.
. raaf  v. être effacé, consumé. Safara si nga defoon ci and wi, raaf na. Le feu qui était dans l’encensoir est consumé.
. raam  v. marcher à quatre pattes. Gune gaa ngiy raam. Le petit enfant apprend à marcher à quatre pattes.
. raatale  v. barbouiller. Xale bi raatale na soow mi ci kanamam. L’enfant s’est barbouillé le visage de lait caillé.
. raataloo  v. c’est être brouillon, étourdi. Bul yónni Isaa butig ba ndaxté dafa raataloo.N’envoie pas Isa à la boutique, car il est étourdi.
. raatukaan  v. être excité. Sofi dafa raatukaan ndax ndam li mu am tey. Sophie est excitée aujourd’hui à cause de sa victoire.
. raax  v. enduire un mur. Masoŋ yaa ngiy raax kër gi. Les maçons sont en train d’enduire les murs de la maison.
. raay  v. caresser. Ayda raay na doomam ba mu nelaw. Aïda a caressé sa fille jusqu’à ce qu’elle s’endorme.
. raaya  bi  n. le drapeau. Raaya réew mi ñatti melo la. Le drapeau du pays a trois couleurs.
. regeju  v. faire des grimaces. Janq bi rafet na wànte dafa bare regeju. La jeune fille est belle mais elle fait trop de grimaces.
. regg  v. être rassasié. Tey xiifunu, lekk nanu ba regg. Aujourd’hui, nous n’avons pas faim. Nous avons bien mangé. . rekk  adv. seulement
. ren ji  n. l’année en cours. Ren laay dem bitim réew. C’est cette année que je vais à l’étranger.
. rendi  v. égorger. Bu nu jullee ba pare lañuy rendi xar yi. C’est après la prière qu’on égorge les moutons.
. repp  v. arriver au terme de son destin. Ku repp, du weesu bésam. Celui qui arrive au terme de son destin ne peut échapper à la mort.
. res wi  n. le foie. Res laay reere tey, bëgguma yàpp. Je veux manger du foie au dîner aujourd’hui. Je ne veux pas de viande.
. rey  v. tuer, abattre. Rey naa jaan ju réy ci tool bi. J’ai tué un grand serpent dans le champ.
. ree  v. rire. Duudu dafa meroon wànte mu ngiy ree. Doudou était fâché mais il est en train de rire.
. reeloo  v. faire rire, amuser. Bàyyi ma ma déglu waxtann wi ! Yaa ngi may reeloo rekk ! Laisse-moi écouter la causerie ! Tu es en train de ma faire rire.
. reelu  v. être comique. Sa xarit bi, waxinam dafa reelu. Ton ami a une manière de parler très comique.
. reen bi  n. la racine. Reenu garab gi laay jëmbët ci sama tool. C’est la racine de l’arbre que je plante dans mon champ.
. reer  v. dîner, prendre le repas du soir. Reer bi nga togg tey neex na. Le dîner que tu as préparé aujourd’hui est bon.
. rees  v. se digérer, désenfler, se dissiper. Yàpp wi ma lekk rees na. La viande que j’ai mangée s’est digérée. Sa tuñ mi rees na. Ta lèvre s’est désenflée. Umar dafa màndiwoon ci suba wànte rees na léegi. Oumar était ivre ce matin mais maintenant il s’est dessaoûlé.
. reetaan  v. se moquer en riant. Bi Baaba waxee ba pare, dañu ko doon reetaan. Baba après avoir parlé, les gens se moquaient de lui.
. reew  v. être impoli, mal éduqué. Umar dafa reew, xamul naka lay waxe. Oumar est impoli, il ne sait pas comment parler.
. reewande ji  n. l’impolitesse, l’incorrection. Góor gi bi muy ñëw, reewande la indaale moo tax tontuwuma ko. Le monsieur est venu avec une impolitesse, c’est pourquoi je ne lui ai pas répondu.
. réccu  v. regretter, se repentir. Dama réccu lu ma dema ca ndaje ma. J’ai regretté d’avoir été à la réunion.
. réy  v.  1) être de grande dimension, vaste, gros. Ci kër gu réy lanu dëkk. Nous habitons dans une grande maison. 2) être fier. Dafa réy, du ko ñaan lekk. Il est fier, il ne lui demandera pas à manger.
. réer  v. se perdre, s’égarer. Sama xaalis dafa réer ci xew mi. J’ai perdu mon argent à la cérémonie.
. réew mi  n. le pays. Sunu réew am na jàmm. Notre pays est en paix.
. rëbb  v. chasser. Pàkku-juuj laay rëbbe ay petax. C’est au parc de Djoudj que je chasse des pigeons.
. rëcc  v. échapper à, s’échapper. Sàcc bi nu jàppoon rëcc na. Le voleur qu’on avait pris s’est échappé.
. rëdd  v. tracer, faire des traits sur… Xale yi rëdd nañu këriñ ci taax mi. Les enfants ont tracé sur le mur avec du charbon.
. rëkk  v. donner un coup de poing dans le dos. Rëkk naa sama xarit ba mu daanu ci suuf. J’ai donné un coup de poing dans le dos de mon ami qui est tombé par terre.
. rëq  v. avoir une luxation. Bi ma daanoo ci ëtt bi, sama tànk dafa rëq. Quand je suis tombé dans la cour, j’ai eu une luxation au pied.
. rës  v. s’affaisser, désenfler. Sa biir dafa rëyoon wànte léegi rës na. Ton ventre était gros mais maintenant; il s’est désenflé.
. ribaa bi   n. l’usure. Lekk ribaa, baaxul ci jullit. La religion musulmane interdit l’usure.
. riddi  v. détaler. Fas wi jëkka riddi moo raw ci joŋante bi. Le cheval qui a détalé le premier est arrivé en tête de course.
. riggël  v. se calmer, s’apaiser. Ngelaw li riggël na tey. Le vent s’est calmé aujourd’hui.
. rikk  mot-phrase. De grâce ! Rikk baal ma, teyuma ko ! De grâce, excuse-moi ! Je ne l’ai pas fait exprès !
. riir  v. émettre un bruit, bourdonner. Oto yaa ngiy riir ci mbedd mi. Les voitures bourdonnent dans la rue.
. riisu  v. se frotter à… Xaj baa ngiy riisu ci taax mi. Le chien se frotte au mur.
. riiti gi  n. genre violon, vielle à cordes. Pël yaa ngiy riiti ci xew mi. Les Peuls jouent du violon à la cérémonie.
. rob bi  n. le cortège funèbre. Rob bi jógé na Dakaar ci suba. Le cortège funèbre a quitté Dakar ce matin.
. rocci  v. retirer un objet enfoncé. Roccil caabi ji ci bunt bi ! Retire la clé de la porte !
. roggaat  v. couler le long de … Ndox maa ngiy rogaat ci ëtt bi. L’eau coule le long de la cour.
. romb  v. passer à côté de, passer devant. Am na oto bu xonq bu fi romb léegi. Il y a une voiture rouge qui est passée ici tout de suite.
. rombal-mbànd bi  n. boubou teint en bleu clair. Yóbbu naa sama mbubb rombal-mbànd bi ci ñawkat bi. J’ai amené mon boubou bleu clair chez le tailleur.
. ron gi  n. la partie inférieure, le dessous. Jox ma samay dàll yi nekk ci ronu lal bi !Donne-moi mes chaussures qui sont sous le lit !
 . rongooñ wi  n. la larme. Sa rangooñ yaa ngiy tuuru. Tes larmes coulent.
. roñ  v. déplacer des objets. Roñ nanu siis yi nekkoon ci takk gi. Nous avons déplacé les chaises qui étaient au mariage.
. roñu  v. déménager. Roñu nanu ci beneen gox. Nous avons déménagé dans un autre quartier.
. roppëlaan gi  n. l’avion. Bu may dem tugël, roppëlaan laay jël. Je prendrai l’avion en allant en Europe.
. roppi  v. retirer, extraire. Pël bi roppi na jaasi ji ci mbaram. Le Peul a retiré le coupe-coupe de son fourreau.
. rot  v. tomber. Sama caabi rot na ci diggu kër gi. Ma clé est tombée dans la cour de la maison.
. roy  v. imiter, contrefaire. Am na nit ñu jara roy ci réew mi. Il y a des personnes qui méritent d’être imitées.
. royaal bi  n. la contrefaçon. Lam bi nga jënd royaal la, du wurus. Le bracelet que tu as acheté n’est pas de l’or; c’est de la contrefaçon.
. roof  v. enfoncer un objet, farcir de condiments le poisson ou la viande. Yàpp wi ma lekk kër Laay, dañu ko roof. La viande que j’ai mangée chez Laye a été bien farcie de condiments.
. roose  v. arroser. Damay roose bés bu nekk tool bi. J’arrose chaque jour le jardin.
. root  v. puiser de l’eau. Jigéen ñaa ngiy root ci teen bi. Les femmes sont en train de puiser au puits.
. róom bi  n. le mulet (poisson). Jënd naa ay róom ci booru dex gi. J’ai acheté des mulets au bord du fleuve.
. rung  v. se déplacer à pied. Tey oto yi dañu gereew; dama rung. Aujourd’hui les véhicules sont en grève; je me suis déplacé à pied.
. rus  v. avoir honte. Dama rusa fecc ci sama kanamu goro. J’ai honte de danser devant mon beau-parent.
. ruy bi  n. la bouillie de mil. Ayda dafay naan ruy ndax wasin-wees la. Aïda prend de la bouillie de mil parce qu’elle vient d’accoucher.
. ruu gi  n. l’âme, le souffle vital. Nit ki, bu ruu gi demee, mu gaañu. L’être humain qui rend l’âme, meurt.
. ruuj  v. défricher, désherber, débroussailler. Balaa nawet biy ñëw la beykat yi di ruuj. Les cultivateurs défrichent les champs avant l’hivernage.
. ruumandaat  v. commenter une rumeur discrètement. Feebaru boroom reew mi, ñu ngi koy ruumandaat ci dëkk bi. On est en train de commenter discrètement la maladie du président de la république.
. ruuñ bi  n. la soupe de viande. Ruuñ, baax na ci wasin-wees. La soupe de viande est très nourrissante pour une femme qui vient d’accoucher.
. ruur  v. brouter un champ non encore récolté. Sa jur gi, ruur na sama tool bi yépp. Ton bétail a brouté tout mon champ.
. ruus  v. se dégarnir. Sa karaw gi, ruus na yépp. Ta tête s’est dégarnie.

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Le Petit Wolof est un dictionnaire vivant. Revenez le voir souvent !

Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. Yatma Diop

     /  mars 4, 2016

    Bonjour,

    Merci pour votre formidable travail concernant la langue Wolof. Je consulte fréquemment votre dictionnaire. J’aimerais apporter des rectifications sur deux points:

    1- Vous avez écrit « Mbam àll » alors que l’orthographe correcte est « Mbaam-àll ». Le « a » dans « mbaam » est long d’où la nécessité d’écrire « aa » au lieu de  » a ».
    En plus, les éléments d’un mot composé (mbaam-àll par exemple), sont séparés par un trait d’union. Donc, c’est « mbaam-àll » au lieu de « mbaam àll ».

    2- Vous avez écrit « kaani bu saf ». Le problème ici concerne la classe « b » que vous avez attribuée au mot « kaani » alors que c’est « g ». Donc je suggère d’écrire « kaani gu saf » au lieu de « kaanu bu saf ».

    Merci beaucoup.

    Réponse
  2. Yatma Diop

     /  mars 4, 2016

    Bonjour,

    Merci pour votre formidable travail concernant la langue Wolof. Je consulte fréquemment votre dictionnaire. J’aimerais apporter des rectifications sur deux points:

    1- Vous avez écrit « Mbam àll » alors que l’orthographe correcte est « Mbaam-àll ». Le « a » dans « mbaam » est long d’où la nécessité d’écrire « aa » au lieu de » a ».
    En plus, les éléments d’un mot composé (mbaam-àll par exemple), sont séparés par un trait d’union. Donc, c’est « mbaam-àll » au lieu de « mbaam àll ».

    2- Vous avez écrit « kaani bu saf ». Le problème ici concerne la classe « b » que vous avez attribuée au mot « kaani » alors que c’est « g ». Donc je vous suggère d’écrire « kaani gu saf » au lieu de « kaanu bu saf ».

    Merci beaucoup.

    Réponse
  3. Yatma Diop

     /  mars 4, 2016

    Bonjour,

    Merci pour votre formidable travail concernant la langue Wolof. Je consulte fréquemment votre dictionnaire. J’aimerais apporter des rectifications sur deux points:

    1- Vous avez écrit « Mbam àll » alors que l’orthographe correcte est « Mbaam-àll ». Le « a » dans « mbaam » est long d’où la nécessité d’écrire « aa » au lieu de » a ».
    En plus, les éléments d’un mot composé (mbaam-àll par exemple), sont séparés par un trait d’union. Donc, c’est « mbaam-àll » au lieu de « mbaam àll ».

    2- Vous avez écrit « kaani bu saf ». Le problème ici concerne la classe « b » que vous avez attribuée au mot « kaani » alors que c’est « g ». Donc je vous suggère d’écrire « kaani gu saf » au lieu de « kaani bu saf ».

    Merci beaucoup.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :