K

 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

. kaf  v. plaisanter. Bul mer waay, damay kaf rekk! Ne te fâche pas, je plaisante seulement.
. kajj gi  n. le harpon. Nappkat bi kajj lay nappe. Le pêcheur pêche avec un harpon.
. kalpe bi  n. le portefeuille. Ci sama kalpe laay denc sama xaalis. C’est dans mon portefeuille que je garde mon argent.
. kamaj  co-verbe. éteindre, s’éteindre. Làmp bi ne na kamaj. La lampe s’est éteinte.
. kamisol bi  n. la robe traditionnelle ample. Dinaa ñawlu benn kamisol ci tabaski ji. Je me ferai coudre une camisole à la Tabaski.
. kan : qui?
. kanam gi  n. la devanture, la face, le visage. 1) Sa kanam dafa lëndëm. Tu as le visage triste. 2) opitaal, mu ngi ci sunu kanam. L’hôpital est devant nous.
. kaña gi  n. un gros rat. Kaña dugg na ci biir waañ wi. Un rat est entré dans la cuisine.
. kañaan gi  n. la jalousie. Jëfam dafa àndak kañaan. Son geste est accompagné d’une jalousie.
. kar  v. coincer, bloquer. Bi Muusaa di génn, dama ko kar ci boppu koñ bi. Quand Moussa sortait, je l’ai coincé à l’angle de la rue.
. karaw gi  n. (kawar gi), la chevelure, les cheveux. Sa karaw gi sëq na, demal watuji! Tu as trop de cheveux sur la tête, va te coiffer !
. karoot bi  n. la carotte. Boo demee ja ba, jëndal ma karoot ! Si tu vas au marché, achète-moi des carottes !
. kaso bi  n. la prison. Ibaa nga kaso ba, dafa sàcc. Iba est en prison, il a volé.
. kawas bi  n. la chaussette. Jënd naa kawas yu ñuul. J’ai acheté des chaussettes noires.
. kawdir ji  n. (kàddir gi). la marmite. Kawdir lañuy togge ceebu-jën. C’est avec une marmite qu’on prépare le ceebu-jën.
. kayit wi  n. le papier. Bind naa benn bataaxal ci kayit wi. J’ai écrit une lettre sur le papier.
. kàdd gi  n. acacia (arbre). Ndar barewul ay kàdd. A Saint-Louis il n’y a pas beaucoup d’acacias.
. kàddu gi  n. la parole, le mot, l’avis. Sa kàddu lanuy xaar ci mbir mi. C’est ton avis que nous attendons sur l’affaire.
. kàggu gi  n. la bibliothèque. Denc naa téeri yi ci kàggu gi. J’ai rangé les livres dans la bibliothèque.
. kàkkatar wi  n. le caméléon. Yow, danga yéex ni kàkkatar. Toi, tu es lent comme le caméléon.
. kàllafe  v. donner l’impression d’être responsable. Sa nijaay ji dafa kàllafe. Ton oncle est impressionnant.
. kàllaama gi  n. la langue. Ci ban kàllaama ngeen di defe ndaje mi? Dans quelle langue vous tenez la réunion?
. kàmb gi  n. le fossé, le trou, le creux. Ci kàmb gii la gumba gi daanuwoon démb. C’est dans ce trou que l’aveugle était tombé hier.
. kàngam bi  n. le dignitaire. Dëkk bu nekk, am na ay kàngam. Dans chaque ville, il y a des dignitaires.
. kàttan gi  n. la force. Léegi mag nga, amatuloo kàttan. Maintenant tu es vieux, tu n’as plus de force.
. kaaf gi  n. la cage. Def naa saku bi ci kaaf gi. J’ai mis le perroquet dans la cage.
. kaala gi  n. le turban. L’écharpe de tête. Naar bi am na kaala gu réy. Le Maure a un grand turban.
. kaamil gi  n. le coran. Wàcce nañu ñaari kaamil ci dëj bi. On a fait deux récitations du coran à l’occasion du décès.
. kaani gi  n. le piment. Defal kaani ci yaasa bi ! Mets du piment au yassa !
. kaarité gi  n. beurre qui vient de l’arbre du karité. Kaarité dafa baax ci yaram. Le beurre de karité est bon pour la peau.
. kaata  v. pincer l’oreille à quelqu’un. Sëriñ bi kaata na xale bi ci nopp. Le marabout a pincé l’enfant à l’oreille.
. keccax gi  n. les sardinelles fumées. Jigéen ñaa ngiy defar ay keccax ci booru dex gi.Les femmes font des sardinelles fumées au bord du fleuve.
. kekk gi  n. le sol dur. Bëgguma tool fii ndax kekk la. Je ne veux pas un champ ici car c’est un sol dur.
. kem gi  n. l’égal. Nit am na kem wante Yàlla amu ko. L’être  humain peut avoir un égal mais pas Dieu. Def naa sama kem-kàttan. J’ai fait de mon mieux.
. kemb gi  n. l’arachide décortiquée. Jënd naa gerte kemb. J’ai acheté de l’arachide décortiquée.
. kenu li  n. le pilier, le fondement. Julli, denu diine la ci lislaam. La prière est un des piliers de l’islam.
. kepp v. pincer, coincer. Kepp nga sama baaraam ci palanteer bi. Tu as coincé mon doigt à la fenêtre.
. keppaar gi  n. l’ombre. Nanu xaar ci keppaar gi! Attendons à l’ombre !
. keppu gi  n. le pince à linge. Defal keppu ci simis bi ! Pince la chemise avec un pince à linge !
. ker gi  n. l’ombre. Xale yaa ngi toog ci ker gi. Les enfants sont assis à l’ombre.
. keroog  n. temporel. L’autre jour. Gan yi ñibbi nañu keroog. Les hôtes sont rentrés l’autre jour.
. kersa gi  n. la pudeur. Ayda waxtaanul ndaxte dafa am kersa ci goroom yi. Aïda ne cause pas parce qu’elle a de la pudeur pour ses beaux-parents.
. kees gi  n. la caisse. Bu weer wi deewee, dinaa jënd benn keesu meew. A la fin du mois, j’achèterai une carton  de lait.
. kelifa gi  n. le chef, le patron. Kelifa gi woote na ndaje suba ci ngoon. Le patron a convoqué une réunion demain après-midi.
. kéwél gi  n. la gazelle. Yàppu kéwél ni mu neexe ! Que la viande de la gazelle est bonne !
. këddë  v. donner un coup de talon vers l’avant. Bi sàcc bi daanoo, dama ko këddë ci kanam gi. Quand le voleur est tombé, je lui ai donné un coup sur la figure.
. këf  v. arracher. Sàcc bi këf na sama telefon. Le voleur a arraché mon téléphone.
. këf ki  n. la chose. Këf ki mu nëbb ci saagam, yaa ko moom. La chose qu’il a cachée dans son sac t’appartient.
. këll bi  n. la petite calebasse. Defal soow mi ci këll bi! Mets le lait caillé dans la petite calebasse. For naa këllu-kuus. J’ai ramassé un vase de richesse.
. këmëx  v. donner un coup de poing. Bi may xeexak Abdu, dama ko këmëx ci bët. En me battant avec Abdou, je lui ai donné un coup de poing dans l’oeil.
. këpp  v. renverser. Yaa këpp añ bi. C’est toi qui as renversé le déjeuner.
. kër gi  n. la maison. Jënd naa kër gu bees. J’ai acheté une nouvelle maison.
. këriñ li  n. le charbon. Këriñ laay àttaaya. C’est avec du charbon de bois que je fais du thé.
. kidd gi  n. une pince de crabe. Jënd naa ay kiddu koti. J’ai acheté des pinces de crabes.
. kiliyaan bi  n. le client. Awa sama kiliyaan la. Awa est ma cliente.
. kof-kofi  v. trembler de froid. Xale baa ngiy kof-kofi ndax liw. L’enfant tremble de froid.
. kii  celui-ci (personne)
. koll bi  n. le ventre gros. Usmaan dafa am koll léegi. Maintenant Ousmane a un gros ventre.
. kontaan  v. être content. Tey sama pàppa dafa kontaan ndaxte am na xaalis.Aujourd’hui mon père est content parce qu’il a reçu de l’argent.
. koñ bi  n. le coin, la rue. Butig baa ngi ci koñ bi. La boutique est dans la rue.
. koppin bi  n. la dinde, le dindon. Démb koppin lanu reere. Hier, nous avons mangé de la dinde au dîner.
. kori gi  n. la korité. Lekk naa laax ci kori gi. J’ai mangé du laax à la korité.
. korooj bi  n. la carpe blanche. Jënd naa ay korooj démb. Hier, j’ai acheté des carpes blanches.
. kort  v. jeter le mauvais sort. Ku ñu kort, duñu gis dara ci moom. On ne peut pas découvrir la maladie chez quelqu’un à qui on a jeté le mauvais sort.
. koti bi  n. le crabe. Koti yu jigéen yi ñooy am nen. Ce sont les crabes femelles qui ont des oeufs.
. kott  v. serrer entre les jambes. Géwél baa ngi kott sabar gi ci diggante tànk yi. Le griot a serré le tam-tam entre ses jambes.
. kow gi  n. le dessus, l’intérieur du pays. 1) Teg naa suukëjr si ci kow taabal bi. J’ai posé le sucre sur la table. 2) Sunu gan gi ci kow gi la jóge. Notre hôte vient de la campagne.
. kowe  v. être élevé, haut. Buntu kaaf gi dafa kawe. La porte de la cage est élevée.
. kow-kow gi  n. le broussard. Kow-kow nga, mënuloo fecc. Tu es paysan, tu ne sais pas danser.
. kook bi  n. petite cuillère en calebasse. Kook bi laay naane sow. C’est avec une cuillère en calebasse que je bois le lait caillé.
. koom-koom bi  n. l’économie. Sunu réew amul koom-koom bu takku. Notre pays n’est pas tellement riche.
. koor gi  n. le ramadan. Woor naa ci koor gi. J’ai jeûné pendant le mois de ramadan.
. kootoo  v. comploter. Kelifa gi dañu ko kootoo moo tax ñu folli ko. Le chef a été comploté; cause pour laquelle on l’a destitué (?).
. kooy bi  n. le pénis, la verge. Sa kooy bi dafa tuuti. Ton pénis est petit.
. kókkali  v. se moquer de. Xale bi mu ngiy kókkali xaritam bi. L’enfant est en train de se moquer de son copain.
. kóllëre gi  n. la fidélité dans les relations. Sa xaritu pàppa ñëw na fi keroog, ku am kóllëre la. L’ami de ton père est venu ici l’autre jour, c’est un fidèle ami.
. kóoluté gi  n. la confiance. Dama am kóoluté ci yow moo tax ma dénk la sama xaalis.C’est parce que j’ai confiance en toi que je t’ai confié mon argent.
. kubéer gi  n. le couvercle. Tëjal ndab li ak kubéeram. Ferme l’assiette avec son couvercle.
. kuddu gi  n. la cuillère. Kuddu laay lekke ceebu-jën. C’est avec une cuillère que je mange le riz au poisson.
. kujje gi  n. la rivalité. Sofi dafa am kujje gu nekk ci diggantéem ak xaritam. Il y a une certaine rivalité entre Sofi et son amie.
. kumpa gi  n. le mystère, le secret. Sa ndam li kumpa la. Ta victoire est un mystère.
. kumte gi  n. le début du mois de ramadan. Ca kumte ga laa tàmbali woor. C’est au début du ramadan que j’ai commencé à jeûner.
. kuppe  v. jouer au ballon traditionnellement. Xale yaa ngiy kuppe ci mdedd mi. Les enfants sont en train de jouer dans la rue.
. kuppe bi  n. le ballon, la balle. Jëndal naa xale yi benn kuppe. J’ai acheté un ballon pour les enfants.
. kuppu-kala bi  n. le crabe de terre (junqóob bi). Jàpp naa benn kuppu-kala ci booru dex gi. J’ai attrapé un crabe de terre au bord du fleuve.
. kurél gi  n. le comité, la structure. Jigéen ñi am nañu kurélu saytu. Les femmes ont un comité de gestion.
. kurpeñ bi  n. le coup de poing (kurfeñ bi). Kurpeñ laa dóor sàcc bi mu daanu. Le coup de poing que j’ai donné au voleur l’a fait tomber.
. kurus gi  n. le chapelet. Damay wérd ak sama kurus. J’égrenne mon chapelet.
. kuur gi  n. le pilon. Kuur gi ngay dëbbe dafa diis. Le pilon avec lequel tu piles est lourd.
. kuutaay li  n. le remplaçant. Kelifa mbootaay gi am na kuutaay. Le patron de l’association a un remplaçant.
. kuuy mi  n. le bélier. Ci tabaski ji laa jënd kuuy mi. C’est lors de la tabaski que j’ai acheté le bélier.

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Le Petit Wolof est un dictionnaire vivant. Revenez le voir souvent !

Publicités
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Yatma Diop

     /  avril 18, 2016

    Bonjour,

    J’aimerais vous signaler l’erreur sur le mot KENU dans l’exemple donné. En fait vous avez écrit DENU au lieu de KENU:

    kenu li n. le pilier, le fondement. Julli, denu diine la ci lislaam. La prière est un des piliers de l’islam.

    Merci
    Yatma

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :